Comment faire un CV : les 7 erreurs à éviter

7 erreurs à éviter quand on crée son CV

Votre CV doit vous permettre de vous démarquer des autres candidats. Mais mieux vaut éviter que cela soit de manière négative ! Pour éviter ça, nous vous avons compilé les sept erreurs principales à ne pas faire sur son curriculum vitae.

1- Ne pas mettre de titre

« Il est impossible de faire l’impasse sur un titre », insiste Michel Tosi, créateur d’une agence de conseil en ressources humaines. « Il fonctionne comme un résumé de votre vie ou de votre aspiration professionnelle et situe votre niveau de responsabilité. »

Donner un titre à votre CV permet de définir un axe clair, et de montrer que votre candidature est justifiée, et n’est pas faite au hasard.

2- Avoir un CV générique

Il est essentiel d’adapter son CV à l’offre pour laquelle on postule. Evidemment, cela ne veut pas dire refaire entièrement son CV, ou bouger toute la mise en page. Mais il est important d’ajuster un peu, en changeant notamment le titre, et en mettant en avant certaines expériences ou compétences qui collent plus à l’offre à laquelle vous répondez. « Le recruteur doit percevoir que votre CV n’est destiné qu’a lui pour le poste concerné », souligne Michel Tosi.

Mireille Garolla, directrice d’un cabinet de conseil en ressources humaines renchérit : « Il doit être fait en fonction d’un objectif ou d’un poste ! Il faut mettre en avant votre crédibilité sur les choses demandées, et orienter son CV en fonction de qui on est. »

3- Mentionner toutes ses expériences

C’est la suite logique du point précédent, mais il ne sert à rien de mettre des expériences qui n’ont rien à voir avec le milieu dans lequel vous travaillez, juste pour remplir votre CV. Si vous avez eu des jobs d’été pendant vos études, ce n’est pas la peine d’en faire une liste exhaustive. Mieux vaut mettre en valeur les expériences qui sont réellement en adéquation avec le poste que vous voulez occuper.

4- Mentir

Votre CV est fait pour vous mettre en valeur. Tout le monde a donc tendance à s’avantager un peu : « Les recruteurs ne sont pas dupes et ils considèrent que 75 % des cv sont « optimisés » », dévoile Michel Tosi. Mais attention à ne pas tomber dans le mensonge. « On peut « cosmétiser » un peu pour se mettre en évidence mais éviter la « gonflette » pour muscler son  CV », explique Michel Tosi. « Un CV peut facilement se valider et se vérifier. » Et si le recruteur se rend compte que vous avez menti, cela sera rédhibitoire pour votre candidature. Surtout pour les diplômes, où cela peut avoir des conséquences graves, et terminer devant la justice.

5- Faire un CV à rallonge

Alors que vous êtes en début de carrière. Cela ne sert à rien d’essayer de compenser en étalant vos expériences. Il est logique que votre CV s’allonge avec le temps, mais en sortie d’études par exemple, le CV doit tenir sur une page. Si vous avez déjà plusieurs années de carrière, au contraire, ne soyez pas trop succincts. « À partir de 35 ans, un CV d’une page ça me parait trop faible », explique Mireille Garolla.

6- Avoir un design qui vous dessert

La forme de votre CV est évidemment un élément essentiel, qui vous permettra d’attirer l’oeil du recruteur. Elle doit donc être agréable à l’oeil, pas surchargée : « clair, aéré, soigné et harmonieux, tous les recruteurs sont sensibles à cela », souligne Michel Tosi. A vouloir être original, il ne faut pas rendre son CV illisible.

La créativité tolérée sur votre CV dépend aussi du milieu dans lequel vous postulez. « Cela dépend des codes du métier », renchérit Mireille Garolla. « Si vous voulez être banquier d’affaire, évitez de mettre des fleurs, pour résumer. En revanche, si vous voulez travailler dans une start-up de jeux vidéos, vous pouvez être un peu plus libre. On peut tout faire en présentation, mais adaptée à sa cible. »

Surtout, restez dans un design cohérent et de bon goût. Sur Fisio, vous pourrez trouver le modèle adapté à vos envies.

7- Système d’auto-notation

Chez Fisio, nous prenons le parti de ne pas mettre de système d’auto-notation des compétences, qui consiste à noter vos compétences sur 5 par exemple. C’est un outil qui peut être mal interprété par le recruteur, car il est subjectif et ne correspond pas à une notation réelle.