Exemple CV Graphiste

exemple cv graphiste header

Dans notre série spéciale CV métier, Fisio vous livre ses conseils et meilleures astuces pour réaliser le CV parfait en fonction de votre secteur d’activité.

Aujourd’hui, focus sur les CV pour les graphistes : donner de la vie aux idées !

Développer l’image de marque

Les graphistes sont les professionnels de la communication visuelle. Ils réalisent différentes créations, que ce soient des images, des typographies ou de la retouche photographique, qui ont pour but de faire la promotion publicitaire ou informative d’une entreprise ou d’un produit.

Le graphiste doit prendre en compte une demande d’un client ou, en interne, une demande dans sa structure, afin de réaliser un projet de promotion publicitaire par la création d’un visuel qui peut être diffusé de façon digitale sur les réseaux sociaux ou sur support physique (flyer, affiche, emballage, logo).

Pour réaliser ce visuel, le graphiste utilise des logiciels de traitement d’image pour concevoir et mettre en page son idée, en utilisant différents logiciels spécialisés comme notamment :

  • Photoshop : un des logiciels les plus utilisés dans le monde du graphisme, star de la suite Adobe, notamment pour de la retouche photo. Il est primordial de se former sur cet outil, très demandé sur les postes de graphiste.
  • Illustrator : un logiciel vectoriel qui est souvent utilisé en complément de Photoshop. Il permet de créer numériquement des logos, des typographies et autres éléments vectoriels. Un outil très utile et indispensable.
  • Indesign : un incontournable de la suite Adobe en PAO, très utilisé pour réaliser tout support de communication. Il s’adresse à tous les niveaux en graphisme, avec une interface relativement simple à prendre en main.
  • Sketch : un outil très à la mode en ce moment, notamment dans le monde de l’UX design. Il permet de réaliser à peu près tout ce que l’on veut en termes de graphisme et est très utilisé pour du maquettage (site, application, etc..)
  • ProCreate : disponible aussi bien sur desktop que sur tablette par exemple, il est très utilisé pour sa forte créativité et une utilisation spécialisée.

👉 De plus, le graphiste travaille au quotidien avec une tablette graphique qui lui permet de reporter ses dessins manuels directement en numérique afin de faire de la retouche sur le logiciel de son choix.

Il est donc important pour un graphiste d’avoir une patte artistique pour compléter le côté technique en donnant la dynamique qu’apporte l’illustration manuelle.

Des environnements variés

Le graphiste peut évoluer dans différents environnements, à lui de choisir et mettre en place la carrière qu’il souhaite réaliser …

  • En interne dans une entreprise : rattaché au service « créa » c’est lui qui exécute et réalise les demandes internes de l’entreprise, formulées par le service communication ou la direction. Il est le garant de la réussite dans une campagne de promotion menée par l’entreprise.
  • En collectivité : un graphiste peut trouver un poste et des débouchés dans le secteur public et notamment dans les collectivités territoriales qui possèdent des services internes de communication afin de relayer et mettre en avant leurs actions.
  • En free-lance : certains graphistes aspirent à se mettre à leur compte pour valoriser les expériences qui leur ont permis de connaître des clients et se créer ainsi un portefeuille de clients. Ce peut être aussi un choix de vie, pour être son propre patron et créer son réseau en vendant ses prestations. Aujourd’hui, des plate-formes comme MALT mettent en relation les free-lance et les entreprises.
  • En agence de communication : les graphistes interviennent sur différents projets et répondent à des « reco », des appels d’offre pour agence de communication, pour décrocher la prestation. Ensuite l’objectif est de garder le client en consolidant la relation dans le temps. Travailler en agence de communication permet d’intervenir sur une multitude de projets, clients et secteurs d’activité, ce qui est très enrichissant pour un profil graphiste.

Le graphiste possède la double casquette, entre exécution et création. En fonction du contenu de son poste dans la structure dans laquelle il évolue, la balance peut pencher plus ou moins vers un des deux aspects.

👉 Les profils très créatifs évoluent souvent vers des postes de direction artistique, afin d’imaginer des univers et l’ambiance graphique d’un projet.

L’avantage de cette progression est que le directeur artistique qui a déjà acquis une maîtrise technique en tant que graphiste, va bien comprendre les contraintes techniques de réalisation d’un projet lorsqu’il aura la casquette de directeur artistique.

Se former

Le graphiste doit être très au fait des nouvelles technologies car le métier évolue constamment, que ce soient les outils, les compétences, les techniques de communication et les tendances.

De ce fait, le graphiste doit s’adapter et s’informer notamment sur l’utilisation des nouveaux logiciels. Pour cela, il peut se former en interne dans l’entreprise ou s’autoformer sur les outils. Il doit connaître les nouvelles techniques de réalisation de supports, comme l’imprimante 3D, afin d’acquérir des compétences techniques qui lui permettront, dans certaines structures, de mieux appréhender les problématiques liées à la réalisation de ses idées et de sa création.

Le graphiste doit être autonome, rigoureux et surtout avoir une capacité à comprendre rapidement un « briefing » sur un sujet afin de retranscrire le besoin.

👉 De plus, il doit avoir de très bonnes qualités relationnelles pour interagir avec les différents services, être à même d’expliquer sa démarche et de justifier ses choix créatifs.

🎓 Graphiste peut être un métier autodidacte car il est tout à fait possible, en alliant motivation et talent, de s’autoformer. Toutefois, pour pouvoir intégrer facilement le monde du travail, dans une agence ou un service de communication d’une entreprise, il est fortement recommandé de suivre une formation spécialisée en graphisme. Différentes formations peuvent vous amener à un poste de graphiste :

  • (Bac + 2) avec un BTS en communication visuelle,
  • (Bac+3) le diplôme national d’art et technique
  • (Bac+4) le DSAA diplôme supérieur d’art
  • (Bac+5) DNSEP : diplôme national supérieur d’expression plastique

En fonction de votre niveau d’étude vous pouvez prétendre à des postes à différents niveaux de salaire. Généralement, pour un poste de junior, les salaires de graphiste sont à minima de 1500€/mois avec possibilité d’évoluer vers d’autres responsabilités, notamment managériales ou créatives (manager, DA, etc ..).

🔔 Pour faire carrière et évoluer en tant que graphiste, il est important de diversifier ses expériences et/ou les clients avec lesquels vous travaillez afin d’élaborer un book solide (sur Behance par exemple) qui constituera un bagage indispensable pour évoluer en agence, en entreprise ou vous mettre à votre compte. Votre savoir-faire est votre fond de commerce, il faut donc le cultiver et évoluer tout au long de sa carrière en sachant renouveler son style, ses inspirations et sa technique.

Un CV graphiste au top ?

Mettez des liens vers vos projets

Pour les graphistes, une chose primordiale est de constituer un book dès le début de vos premiers projets. Utilisez des plateformes comme Behance, Tumblr ou Instagram qui permettent de mettre en ligne votre book de projet, ce qui permettra au recruteur de visualiser rapidement votre « touche » graphique. Vous pouvez intégrer dans le CV un lien vers un réseau social en utilisant notre « bouton » lien qui permet que les liens soient cliquables lors de l’export de votre CV en PDF.

Choisissez un modèle créatif

En tant que graphiste il va falloir montrer votre sens de la présentation et du design. L’idéal est d’utiliser un modèle de CV créatif pour donner une dimension réellement graphique avec nos modèles originaux afin de vous démarquer en montrant vos inspirations et choix graphiques. Vous pouvez personnaliser le CV pour y ajouter votre touche personnelle et le rendre unique !

Mettez en avance vos compétences techniques

Citez les outils que vous utilisez et votre niveau de pratique sur ces derniers en illustrant par des données et exemples de projets. Exemple : « 6 ans de pratique de Photoshop sur différents projets – niveau avancé + lien portofolio ». Si vous maîtrisez des logiciels spécifiques, cela peut être votre force sur une candidature ; par exemple la maîtrise d’un logiciel de maquettage comme Sketch peut être une plus-value.

Les compétences à inclure dans un CV graphiste

Soft skills

  • Prise d’initiative
  • Capacité de concentration
  • Créativité
  • Curiosité
  • Bonne capacité d’écoute
  • Sens de l’organisation
  • Sens du relationnel
  • Capacité de travail en équipe

Hard skills

  • Photoshop
  • Illustrator
  • Indesign
  • ProCreate
  • Sketch
  • Microsoft Office
  • Outils de dessin

Notre exemple de CV graphiste

cv graphiste

Phasellus id, vulputate, ultricies at Sed Aliquam pulvinar massa suscipit