Mail ou lettre de motivation pour votre candidature ?

mail ou lettre de motivation pour votre recherche d'emploi

Une des étapes cruciales de votre recherche d’emploi, c’est la lettre de motivation. Ou le mail ? Cela se démocratise de plus en plus. Alors, lettre ou mail, que choisir ? Et surtout, qu’écrire dedans ? On vous explique tout.

Lettre de motivation classique ou mail, votre cœur balance ? Aujourd’hui, une bonne partie des candidatures se fait par mail. Avoir une lettre séparée, en pièce jointe, peut donc apparaître comme une contrainte supplémentaire pour le recruteur qui lira votre mail. « Un document à ouvrir, c’est plus compliqué », renchérit Mireille Garolla, directrice d’un cabinet de conseil en ressources humaines. « Les gens sont assaillis de demandes, donc un mail est plus simple. Le titre et les premiers paragraphes doivent être accrocheurs. »

Beaucoup de recruteurs préfèrent aujourd’hui le mail : « La lettre est peu utile, surtout qu’il y a beaucoup de copié collé au niveau du contenu », explique Florence Saubatte, créatrice d’un cabinet de conseil en ressources humaines spécialisé dans le numérique. « Un mail explicatif, bien tourné, suffit. »

Mais la lettre a quelques avantages : « Avec une lettre en pièce jointe, le recruteur peut l’extraire et l’imprimer, pour la garder de côté », avance Michel Tosi, créateur d’une agence de conseil en ressources humaines. Cela peut dépendre du milieu de l’entreprise que vous visez.

Spécificités du mail

Si vous optez pour un mail, vous devez y mettre autant de soin que dans une lettre habituelle.  « Le mail doit avoir un rôle soit de contact soit de motivation, auquel cas il faut le traiter comme une lettre de motivation », détaille Michel Tosi. « Surtout, il ne faut pas mélanger les deux. »

Alors, comment rédiger un bon mail de motivation ? « C’est le même principe qu’une lettre classique, mais plus court », résume Mireille Garolla. « Si c’est adressé à un recruteur, faites encore plus court, car il peut vous orienter vers d’autres postes que celui que vous demandez initialement. Il s’attachera davantage à votre CV. » L’idée est d’être percutant pour que la personne qui lira votre mail en diagonale soit accrochée par votre profil.

Trois parties

Que vous ayez choisi un mail ou une lettre, la construction générale reste la même, seule la longueur varie donc. Mais même si une lettre vous permet d’écrire un peu plus, restez dans une longueur raisonnable. Lettre ou mail, la construction se fait en trois partie : vous (pourquoi l’entreprise et le poste vous intéresse), moi (ce vous pouvez leur apporter), et nous (ce que vous pouvez faire ensemble). Ensuite l’ordre peut varier : soit vous-moi-nous, soit moi-vous-nous.

Surtout, soignez votre introduction, c’est ce qui accrochera le recruteur. « Cela donne le ton, et trace un portrait minute de celui qui l’écrit et donne envie de lire la suite », explique Michel Tosi. Préférez une écriture simple plutôt qu’alambiquée, avec des phrases courtes et dynamiques. Évidemment, l’orthographe doit être irréprochable, donc relisez-vous ! Pensez même à demander à quelqu’un d’autre de vous relire en plus.

L’angoisse de la page blanche

Mais pour avoir une lettre réussie, qu’y écrire ? Établissez un lien entre votre profil et l’entreprise : « Démontrez qu’entre votre formation, vos stages, vos expériences et le poste il y a un lien », conseille Michel Tosi. « C’est plus efficace que de parler seulement de vous. » Vous devez prouver que si vous postulez, ce n’est pas par hasard, et que vous connaissez bien le poste et l’entreprise.

Faites le tri dans les informations, et choisissez celles qui sont les plus pertinentes avec le poste visé. Surtout, dans votre formulation, soyez positif. Faites attention à ne pas choisir des tournures négatives ou à mettre des informations qui vous dévalorisent. Le but est de vous mettre en avant !

Share This